L'Hypersensibilté: Qu'est ce que c'est?

L’Hypersensibilité n’est pas une maladie, ni une faiblesse, ni un problème à soigner mais une particularité, un trait de caractère, cela fait parti de nous…

Nous sommes hypersensibles à tout notre environnement!

 Tous nos sens sont plus développés que la moyenne, outre nos 5 sens physiques, d’autres sens sont aussi très prononcés:

  • L’intuition
  • La compréhension instinctive
  • La logique
  • L’apprentissage
  • La créativité
  • L’imagination (débordante souvent !)

 Nous avons besoin de souvent nous isoler pour nous ressourcer, notre environnement peut être très éprouvant, le bruit devient une cacophonie, la foule une surdose et provoquer des malaises, le toucher prend une autre dimension, les parfums trop forts sont gênants et entêtants, notre corps est un capteur à pleine puissance en permanence…

 Les particularités observées de l’Hypersensibilité :

  • Un besoin permanent d’apprendre,
  • Besoin de comprendre le sens des choses,
  • Besoin de donner un sens à nos vies, à nos existences
  • Nous nous intéressons à tout, nous n’avons pas de limites dans la soif de connaissance,
  • Une Hypersensibilité de tous les sens, physiques et non physiques,
  • Tout est vécu intensément, dans le bon sens comme le mauvais,
  • Une grande imagination,
  • Une grande capacité créative,
  • Une forte intuition, un instinct
  • Une surefficience mentale, notre cerveau travail à plein régime en permanence,
  • La perception d’un environnement invisible avec les yeux mais existant,
  • Chaque émotion est vécue pleinement, intensément,
  • Nous enregistrons tout, nous entendons tout, nous voyons tout, nous ressentons tout…
  • Prise de décision qui peut être très longue, mais toujours pesée et réfléchie,
  • Nous sommes entier, nous sommes capables de déplacer des montagnes et de mettre toute notre énergie au service de la réalisation d’un projet quand nous y croyons,
  • Besoin d’aller en profondeur des choses, soucis du détail et de la précision,
  • Capacité d’anticipation et d’analyse, c’est comme une toile d’araignée qui se crée dans notre tête, nous analysons rapidement les conséquences possibles de chaque action, chaque choix, pour retenir la plus optimum, la plus efficace, la moins risquée…
  • Hypersensibilité à notre environnement : Les lieux, les personnes, la lumière, le bruit,…
  • Besoin de se démarquer, d’être soi profondément, ne pas être dans la norme,
  • Difficulté avec l’autorité, elle devient vite une prison et ne nous permets pas de nous épanouir,
  • Repousser sans cesse ses propres limites,
  • Pour nous, l’impossible n’existe pas,
  • Flot important d’idées, de paroles, de mouvements, notre corps ne va pas assez vite pour exprimer ce qui nous vient à l’esprit, c’est comme si des dizaines de fenêtres s’ouvraient en même temps, pendant que nous traitons un sujet, nous sommes multitâches, quand nous parlons, notre corps exprime la première idée quand notre cerveau en est déjà à des dizaines non exprimées car le corps ne suit pas assez vite….
  • Capacité de transformer en image, les mots, les sons, les couleurs, c’est comme un kaléidoscope qui tourne dans notre tête, ou une vidéo, et l’inverse est aussi vrai, les images deviennent des mots, des sons, des textures, des sensations,…
  • Nous sommes hyper-actifs,
  • Tout autant que nous pouvons être très patients, quand nous sommes absorbés, fascinés…
  • Besoin de solitude, de s’isoler pour se retrouver,
  • Nous avons souvent le sentiment d’être seul et d’avoir un problème vis à vis des autres car nous sommes différents de « la norme »
  • Difficultés à trouver sa place dans la société, autant dans des groupes sociaux que en entreprise,
  • Nous faisons souvent peur aux personnes qui nous rencontrent avant qu’elles apprennent à nous connaître, on nous voit souvent comme des prétentieux, distants, froids, ce que nous ne sommes pas,
  • Besoin d’expérimenter de nouvelles choses en permanence, de découvrir les autres, les peuples, les cultures, les paysages,…
  • Un sens de la justice exacerbée par le fait de ressentir,
  • Empathique, capacité de ressentir les émotions des autres et de se mettre à leurs place, une facilité à la compréhension des autres,
  • Nous sommes très souvent entourés par des personnes plus âgées, car le partage et l’échange est riche,
  • Une sensibilité émotionnelle, les larmes viennent facilement tout comme le rire
  • Capacité de s’adapter à tous les environnements et toutes les situations facilement,
  • Pour nous, il n’existe pas de problèmes mais que des solutions, car nous chercherons à comprendre et à trouver une solution,
  • Capacité d’ouverture d’esprit et aux rencontres, car curieux
  • Besoin d’échanger, de partager avec les autres,
  • Nous aimons les challenges, les défis,
  • Nous avons besoin de compenser par des activités comme la méditation, le yoga, un ou des sport(s), de la natation, des hobbies, des passions,...
  • Nous aimons la vie pour ce qu'elle est, dans sa beauté, comme dans sa laideur, dans sa simplicité, comme sa complexicité,
  • Et tout ce qui ne peux être cité car les mots sont parfois insuffisant…

Toutes ces particularités me concerne, et ont été aussi constatées en échangeant avec d’autres HS, mais même en ayant une caractéristique similaire, nous restons chacun avec des différences, car nous nous adaptons et avons des vies différentes…

Si ce sont de formidables cadeaux, ils sont également des cadeaux empoisonnés…

Quand nous sommes jeunes, parfois nous devenons les cancres de la classe alors que nous étions les bons élèves pour trouver notre place et ne pas être rejetés, nous devenons médiocre pour être comme tous le monde et ne pas nous faire remarquer…

La société en grandissant nous rejettent souvent, nous isolent, nous limite, et il nous est très difficile de trouver notre place car nous ne sommes très souvent incompris et mis dans des cases du type : Il/elle à un problème, il/elle est ingérable, il/est est instable, ce que en réalité nous ne sommes pas et nous nous gérons très bien seul, nous n'avons pas besoin d'être gérés car nous savons nous adpater, ce que les autres ne font pas toujours avec nous....

Quelques exemples vécus :

Quand j’étais au lycée, malgré une moyenne de 12,8 en seconde, on m’a refusé le passage en 1ère, pourquoi vous direz vous ? Et bien, les enseignants ont considérés que je n’avais pas ma place pour faire des études, car j’apprenais trop vite et m’ennuyais trop vite, et que je serais mieux à apprendre un métier sur le terrain…Que fait-on quand on est jeune, et pas eu le temps de réfléchir à un choix de métier en apprentissage alors que je prenais la voie des études pour devenir chimiste ou biologiste…?

On ne nous laisse pas le choix, alors nous prenons les décisions que nous pouvons prendre dans un temps très court et on choisit un métier accessible facilement et qui offre des opportunités d’emploi…adieux les rêves…les écoles vous grillent auprès des autres écoles…

Pendant toutes mes années d’expériences professionnelles, en tant qu'employée, j’ai souvent changé d’emplois car je m’ennuyais vite…là où les autres avaient besoin de plusieurs mois pour apprendre et devenir complètement autonome, je ne mettais quelques semaines voir 1 mois ou deux maximum dans des postes complexes pour apprendre les bases d’un métier ou d’un marché, j’ai souvent dépassé les objectifs plus vite que les prévisions, et mes employeurs arrivés au bout d’un certain temps étaient obligés de me freiner dans le développement des sociétés, car ils ne savaient plus comment gérer le volume, et eux avaient du mal à suivre mon rythme, alors ils me mettaient au placard et je finissais par démissionner pour prendre un autre job.

Un jour un DRH d’une très grosse société pharmaceutique, à la fin d’une importante et longue mission en intérim, m’a reçu dans son bureau et m’a dit la chose suivante : «  Tu es un véritable atout pour une entreprise mais nous ne te ferons pas de proposition de postes, car tu apprends trop vite, tu vas trop au fond des choses, tu fais trop bien ton travail, et les seuls postes qui te conviendrait rapidement seraient le mien ou celui du Directeur commercial, nous sommes loin de la retraite, et tu aurais pris l’un de nos postes avant que nous ayons le temps d’y être… ».

Avec mon équipe, nous avions réalisé notre objectif à 98%, là où en général, le meilleur résultat atteint avait été de 65% maximum pour des missions similaires...Je m’étais investie pensant éventuellement obtenir une opportunité de poste…la réussite d’une mission peut couter cher…

Un jour, un ami, Chef d’entreprise de la plus grosse société de transports en commun d’une ville, à qui j’avais demandé s’il n’avait pas des amis qui avaient un poste de libre dans leurs entreprises ; j’étais prête à accepter n’importe quoi pour travailler et ne pas tourner en rond ; m’a répondu qu’il ne pourrait me présenter à personne, pas que je n’étais pas recommandable ou pas compétente, mais j’avais déjà beaucoup trop de capacités vis à vis des postes recherchés et que la seule place qui me conviendrait rapidement serait la leurs, je n’étais plus un mouton et je risquerais d’apporter autant de bonnes choses que de désordre vis à vis des employés qui étaient eux encore des moutons…

On m’a souvent mis des barrières dans l’évolution professionnelle au sein des grandes entreprises.

Comme la société et ceux qui la composent ne nous comprennent pas, ou nous leurs faisons peur ou dérangeons, nous sommes souvent limités, freinés, mis de coté ou rejetés…

Après plusieurs années à galérer, ils ne nous restent que peu d’options pour nous intégrer dans la société et trouver notre place : soit devenir indépendant, soit choisir des métiers où la norme n’existe pas, où l’autonomie est indispensable, cette particularité devient une force, un atout, comme des métiers artistiques, ou des métiers de terrains comme reporters, ou des métiers dans le soin ou l’accompagnement, le coaching,…

Encore faut il pour cela comprendre ce que nous sommes au lieu de continuer à penser comme on nous l’a si souvent dit, que nous sommes un problème ou que nous avons un problème…devenir «  normal » pour s’intégrer peut en plonger beaucoup dans des mal-êtres, des dépressions, car nous ne nous sentirons que rarement à notre place, à moins de nous libérer et créer notre propre place…

Etre hypersensible, tout comme l’empathie nous empoisonne la vie, jusqu’au jour où nous l’acceptons non pas comme un problème mais comme faisant partie intégrante de nous, de ce que nous sommes, de qui nous sommes…

 

L’hypersensibilité ouvre des portes extraordinaires sur la vie en général et donne un sens à beaucoup de choses !

 

La différence est un cadeau, et non pas un problème à soigner, alors si vous êtes ou vous vous sentez différents, aimez vous, car personne ne le fera pour vous ou mieux que vous,

 

Aurèle

 

Quelques liens qui en parlent :

https://leshypersensibles.ch/quest-ce-que-lhypersensiblite/qu-est-ce-que-lhypersensiblite/

http://lauramarietv.com/comment-vivre-dans-ce-monde-lorsque-lon-est-hypersensible/

http://www.inrees.com/articles/10-conseils-mieux-vivre-hypersensibilite/

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2010/04/18/10179-force-hypersensibles

http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/28/hypersensibilite-comment-identifier-hypersensible_n_5539377.html

http://psychodoc.free.fr/hypersensibilite.html