Le Loup et l'homme

3. juil., 2016

Je vais vous conter ici l’histoire d’un loup….

Cette histoire pourrait être à l’image de ce que vivent certains êtres humains…

Un homme se promenait dans la forêt proche de chez lui, il le faisait souvent, il aimait s’y balader. Un jour, il y a rencontré un loup. Ce loup ressemblait à s’y méprendre aux chiens de sa meute, chiens loups, bergers, huskys mais bien qu’il leur ressemble, il était différent, sauvage. Il était fasciné par ce loup et n’avait qu’une envie, c’était de l’approcher…

Le loup était aussi intrigué, il n’avait jamais vu d’être humain auparavant.

 Ils se sont observés tous les deux, pendant des jours, ils se retrouvaient tous les jours au même endroit, ils avaient comme un rendez-vous silencieux.

L’homme revenait pour observer le loup mais un jour, cela ne lui suffisait plus…Il voulait l’approcher.

Le lendemain, il est revenu avec un morceau de viande. Plus les jours passaient, plus le loup curieux s’approchait mais ne prenait pas le morceau de viande.

Puis un jour, appaté par l'odeur et l'envie de le gouter, il est venu le chercher et s’est approché de l’homme.

Après avoir reniflé l’homme, il l’a laissé le caresser. Il y a pris gout, c’était nouveau pour lui. Ils ont commencé à jouer, a passer du temps ensemble dans la forêt, ils sont devenu amis.

Mais l’homme qui ne reste qu’un homme, se vantait de son amitié avec le loup. Et ses amis ne le croyaient pas, car cela ne s’était jamais vu. Alors l’homme à décidé de faire venir le loup chez lui, pour pouvoir prouver cette amitié à ses amis.

Avec de la patience et de la nourriture, le loup à fini par le suivre. Les amis de l’homme ont aussi été fascinés par ce loup qui ressemblait à leurs chiens. Ils sont revenus régulièrement voir le loup qui venait chez leur ami, celui ci le nourrissait, mais il lui laissait la liberté de venir et partir à sa guise.

A leur tour, les amis de l’homme un peu jaloux de cette amitié, ont eu envie d’avoir le loup chez eux. Mais l’homme ne voulait pas partager, alors il l’a enfermé chez lui avec ses chiens pour pouvoir le garder pour lui seul.

Au début, le loup à aimé, il avait des congénères qui lui ressemblait, il était nourri, choyé, on s’occupait de lui…

Mais avec le temps, le loup à commencé à ressembler de plus en plus aux chiens de la meute, il faisait la fête à l’homme quand il venait le nourrir, il se laissait caresser, il était de moins en moins sauvage et  l’homme a commencé à se désintéresser de lui et à venir le voir de moins en moins, il le nourrissait mais le repoussait quand il lui faisait la fête, il se comportait comme ses chiens et non plus comme un loup, il avait perdu de son intérêt.

Le loup enfermé, commençait à regretter sa forêt et sa liberté, il a commencé petit à petit à se sentir seul bien qu’entouré par les chiens, et à se laisser mourir à petit feu. Il n’avait qu’une envie, c’était de retrouver sa liberté perdue.

Puis un jour, l’homme a oublié de fermer l’enclos. Les chiens qui étaient domestiqués, sont restés, mais le loup en a profité pour s’échapper et retourner dans sa forêt pour retrouver sa liberté.

L’homme ne s’est aperçu de son absence que quelques jours après, il a regretté son loup mais il lui restera les souvenirs…

Quant au loup, il aura toujours le souvenir de l’homme, il restera toujours méfiant vis à vis d'eux et ne se laissera plus apprivoiser...

Le mot de la fin...

Dans cet histoire, l'homme à oublié les raisons qui lui avait fait aimé le loup en premier lieu. Il a voulu quelque chose du loup sans se demander ce que le loup voulait. Bien qu'il ressemblait à ses chiens, il restait un être unique, entier et sauvage, il était différent. C'est la raison qui l'avait poussé à revenir tous les jours pour l'observer. Au final, il l'a traité comme ses chiens, l'a privé de sa liberté, de sa beauté, pour finir par le délaisser quand il l'avait perdue.

Quant au loup, et bien lui, a aussi oublié, qu'il était un loup sauvage et non un chien même s'ils se ressemblaient. Il a trouvé un intérêt à suivre l'homme et à revenir pour finir par se laisser enfermer. Il a fini par se comporter comme un chien pour plaire à l'homme et pour finalement devenir malheureux. Il a oublié d'où il venait et qu'il était: un loup sauvage.

Cette belle amitié aurait pu durée si chacun avait accepter l'autre tel qu'il était et sans vouloir changer pour faire plaisir à l'autre...

Aurèle